lundi 3 novembre 2014

Villeneuve-d’Ascq: après l’incendie, les cours ont repris à l’école de musique

Villeneuve-d’Ascq: après l’incendie, les cours ont repris à l’école de musique

PUBLIÉ LE 
par françois flourens

L’odeur de fumée est encore prégnante dans les locaux de l’école de musique mais il n’y a plus aucun risque d’inhalation de particules fines après le nettoyage des locaux suite à l’incendie du 4 octobre. Mais une partie du bâtiment est encore condamnée en attendant les travaux complets de réfection.
L’heure de la reprise, hier, pour les professeurs et les salariés de l’école de musique.

C’était jour de reprise pour les professeurs et salariés de l’école de musique hier après-midi. Ils rencontraient le directeur, François Clercx qui leur a expliqué les petits changements d’emploi du temps qui vont s’opérer, le temps que les locaux soient complètement remis à neuf. Salis par la suie provoquée par les fumées, ils ont été entièrement nettoyés et décontaminés. Les conduites d’aération et le système de climatisation ont été démontés et traités avec des produits spéciaux.
« Nous avons reçu la commission de sécurité vendredi dernier. Elle a donné son accord pour une reprise des activités. Les organes de sécurité ont été vérifiés », explique François Clercx.
Les experts sont passés et ont examiné les endroits les plus sinistrés. Les trois pièces de la partie centrale du bâtiment, la plus touchée par l’incendie survenu le 4 octobre dernier, sont encore inaccessibles. Ils sont provisoirement condamnés par des cloisons et des portes coupe-feu. L’accueil se tiendra de façon provisoire dans le couloir d’entrée du rez-de-chaussée.
Au total, les élèves n’auront manqué que deux heures d’instrument et de cours de solfège car dans le laps de temps, les vacances de la Toussaint ont opportunément offert quinze jours de répit. « C’est d’ailleurs miraculeux que nous puissions reprendre si vite par rapport à l’événement. Nous devons en revanche procéder à des aménagements, car nous ne pouvons plus accueillir autant d’effectifs, notamment les personnes à mobilité réduite. Certaines issues de secours sont provisoirement condamnées », ajoute le directeur.
Mais ce dernier a obtenu l’autorisation du directeur de l’école Saint-Exupéry voisine qui va prêter des salles en dehors du temps scolaire pour accueillir certains cours de musique.
« C’est une marque de solidarité qui nous touche », confie le resposnable
.